La Petite Fleur Jaune Traverse l'Océan

Mai hoa qua hai quyên

Une petite fleur frêle, vogue, dandine au rythme des vagues, soutenue par de puissants courants tourbillonnant aux tréfonds de l’océan. Le corps du pratiquant se divise en trois parties : le haut qui s’arrête à 5 cm en dessous du plexus solaire, le milieu tourne autour du Dan Dien, et le bas à partir du bassin. Le haut représente la fleur jaune, et le bas, les courants… Les « thu bô » sont amples et s’étirent vers l’infini tandis que les « Tân bô» doivent être solides et nets.
Sur le plan biomécanique, le 5ème quyên débloque le bassin et affine les muscles des membres inférieurs; aussi développe-t-il la transmission énergétique latérale de la main droite à la main gauche via la cage thoracique par de grands étirements des bras. «Mai Hoa qua hai quyên» oblige le pratiquant à travailler les coups de pied spécifiques à l’école Thuy Phap, à savoir les «da dap nôi, da dap ngoai» qui ne dépassent pas le niveau des genoux de l’adversaire. Il introduit également la stratégie des mirages (ao anh) qui mélangent faux et vrais coups. La «garde du scorpion» s’y applique fréquemment…Le «quyên lô» (le trajet d’évolution de l’enchaînement ) dessine une fleur au bout d’une tige, l’image même de la fleur jaune couchée sur le sol.

made by chris..